Cashback le film, I'll never be back

Publié le par Ignatus

Séduit par l'une des plus belle affiche de ces 10 dernières années, j'ai regardé ce film qui à la base était un court métrage... et aurait dû le rester.


 
Je dois être trop vieux peut être car c'est un film adressé aux adolescents. Je l'aurais peut être bein aimé à cet âge, et encore, Rusty James de Coppola existait déjà...
 
Bourré de clichés sur l'amour et la relation adolescent/adolescente le film part plutôt bien puis s'éffrite peu à peu supporté par une image très "arti" voir publicitaire.

Le propos - la rupture, et comment oublier et s'en taper une autre pour encore mieux oublier la première - est toujours excitant, mais rarement, très rarement intelligent.
 
La réalisation est très lourde avec des effets à la Gondry mais en moin bien, des redondances scénaristique qui n'apportent rien. De plus, le protagoniste principal est un jeune gars qui fait les beaux arts très tourmenté(encore un cliché) mais pas tourmenté comme un gamin de chez Larry Clark. Il est niais (il me fait penser à l'acteur principal de "the 70's show"), et cela se voit, même si le réalisateur tente de nous le montrer sensible et brillant.
 
Bref, on s'ennuie, la caméra est lourde (regardez comme c'est beau ce que je filme, jsuis vachement fort hein?), les acteurs médiocres, la lumière est moche, le scénario et le dénouement attendu et simpliste.
 
Vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Publié dans Poubelle la vie

Commenter cet article